Radicalisation et contrôles

Radicalisation : Plan d’action et instruction en famille

Radicalisation : plan d’action et instruction en famille

Le premier ministre a présenté  le 10 mai 2016 un Plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme.

Le texte complet de l’allocution est ici :

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/document/document/2016/05/09.05.2016_discours_de_manuel_valls_premier_ministre_-_plan_daction_contre_la_radicalisation_et_le_terrorisme_seul_le_prononce_fait_foi.pdf

Au paragraphe 1 intitulé : Prévenir et détecter la radicalisation. 

…On peut lire à la 3ème ligne du paragraphe :

« L’éducation nationale est bien entendu en première ligne. Le contrôle des établissements hors contrat et de l’enseignement à domicile sera poursuivi et intensifié. » 

Citation :  » 1. Prévenir et détecter la radicalisation D’abord, donc : prévenir la radicalisation. Un ensemble de mesures sectorielles permettra d’agir, ministère par ministère, chacun apportant sa culture professionnelle, ses réseaux et son savoir-faire. L’éducation nationale est bien entendu en première ligne. Le contrôle des établissements hors contrat et de l’enseignement à domicile sera poursuivi et intensifié. La culture joue également un rôle déterminant. La lutte contre la radicalisation, c’est avant tout une lutte contre l’obscurantisme, la manipulation des esprits. L’éducation aux médias doit prendre de l’ampleur ; elle est la meilleure arme contre le complotisme. Il faut aussi mentionner le renforcement des actions de traitement des problèmes de santé mentale, assez fréquents chez les personnes radicalisées, ou encore le renforcement sans précédent de la protection judiciaire de la jeunesse en milieu ouvert. * Il faut prévenir la radicalisation … Et la détecter, le plus précocement possible. Repérer les cibles radicalisées, mesurer leur dangerosité, comprendre la manière dont les filières s’organisent sont des préalables pour les neutraliser. C’est aussi la condition d’une prise en charge adaptée des personnes sur le point de basculer. .. »

La conclusion de l’allocution : « La lutte contre la radicalisation est une politique publique à part entière, qui combat un des symptômes les plus graves des fractures qui abîment notre pacte républicain. Mais si nous ne menions pas aussi les autres politiques engagées – je pense en particulier à l’ambitieuse refondation de l’Ecole –, si nous n’intervenions pas pour retisser du lien, pour que notre société soit plus ouverte et plus juste, si nous n’avions pas adopté les mesures des comités interministériels à l’égalité et la citoyenneté, alors toute politique de lutte contre la radicalisation tournerait à vide, parce qu’elle passerait à côté des causes profondes. »

Lien  de l’allocution du premier ministre Manuel Valls  se trouve ici :

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/document/document/2016/05/09.05.2016_discours_de_manuel_valls_premier_ministre_-_plan_daction_contre_la_radicalisation_et_le_terrorisme_seul_le_prononce_fait_foi.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *