instruction en famille KER LANN

Droit à l’instruction en famille – École à la maison

Nous remercions tous les parents, les amis et toutes les familles pour leurs chaleureux messages.
Nous avons tous été bouleversés par le discours du Président de la République du 2 octobre 2020. En effet, nous apprenions, stupéfaits, que le gouvernement envisageait – pour lutter contre ce qu’il nomme « les séparatismes » – un encadrement renforcé de l’instruction à domicile.

C’est une inquiétude légitime que vous exprimez et que nous éprouvons devant la modification du droit fondamental d’instruction et d’éducation et qui nous paraît à la fois disproportionnée et injuste.

Pourquoi ?

Nous le savons tous. : chaque famille qui décide de faire « l’école à la maison » le fait souvent au prix de sacrifices : de temps, d’argent et du « quand dira-t-on ».

Quelles sont les raisons qui poussent les parents à faire ce choix ?

Elles sont multiples et légitimes : douloureux problèmes de santé, situation de handicap parfois très lourd, harcèlement ou violences scolaires, phobie scolaire, personnel enseignant absent ou non remplacé, absence d’écoles à proximité, profils cognitifs différents, TDAH, THP, autistes, mal-voyants, malentendants etc… Le profil de nos élèves est immensément varié et demande une réponse personnalisée et adaptée.

C’est une tâche que nous menons avec passion et professionnalisme.

Normalienne de l’Éducation Nationale, je m’appuie sur une expérience de plusieurs années dans le Public et le Privé et AUSSI dans la pratique de l’IEF pour MES propres enfants, ces derniers étant devenus collaborateurs du projet familial.

L’enseignement à domicile est une bouffée d’oxygène pour tous ces enfants et lorsqu’ils retournent dans le système scolaire ils s’y adaptent très bien. Combien de directeurs d’établissement nous renvoient chaque année avec fierté les bulletins de ceux qui sont nos anciens élèves ! L’Ecole française doit être reconnaissante de retrouver dans ses rangs des élèves ayant acquis autonomie et niveau scolaire après quelques mois, une ou plusieurs années d’école à la maison.

Ce qui nous préoccupe véritablement aujourd’hui c’est la justification que les familles auraient à fournir pour accéder à l’instruction en famille si la loi de la liberté scolaire était modifiée.

Nous réfléchissons dès maintenant à proposer dans l’avenir des parcours pédagogiques adaptés à cette nouvelle situation.

En attendant, je vous confirme que notre Cours par correspondance KER LANN est agréé et contrôlé méticuleusement tous les ans, au niveau de ses programmes, de ses enseignants, de son administration, de son fonctionnement.
KER LANN est non confessionnel, ne dépend d’aucune instance religieuse, philosophique ou politique.
KER LANN ne reçoit aucune aide de quelque nature que ce soit, ni aucune subvention.
KER LANN sera toujours là.

Dès que nous aurons des informations utiles nous les communiquerons rapidement sur les réseaux sociaux.

Nous vous invitons à signer ces deux PÉTITIONS pour faire entendre nos voix, en restant UNIS :

POUR le maintien des DROITS à l’Instruction en Famille

Nos LIBERTÉS sont en danger

Vous pouvez également proposer à VOS ENFANTS de témoigner de leur BONHEUR d’apprendre à la maison en envoyant leurs LETTRES et DESSINS à :

Madame Brigitte MACRON

Palais de l’Elysée

55, rue du Faubourg Saint-Honoré

75008 PARIS

Quant à nous, nous continuerons d’être très proches de tous les élèves et de leurs parents.

Joëlle BELLOIR,
Directrice, fondatrice de l’Ecole et Cours KER LANN
et l’Equipe FAMILIALE de KER LANN

Droit à l’instruction à domicile – Communiqué de presse :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *